Les bûches écologiques

Par Stéphane Pilon

Émission du 13 décembre 2006

Réagissez sur notre page facebook

Un feu crépitant dans l’âtre donne à coup sûr tout un cachet à un réveillon ou à une soirée intime. À un point tel que chez nous, les ventes de foyers et de poêle à bois ont bondi de 250 % depuis 10 ans.

Cependant, en plus d’accroître la coupe des arbres, le chauffage au bois constitue une importante source de pollution. Au Québec, les feux de bois dans les résidences sont maintenant responsables de la moitié des émissions de particules fines qui contribuent au smog et qui peuvent causer de sérieux problèmes respiratoires dans la population.

Il existe cependant des bûches de synthèse qui produiraient moins de polluants atmosphérique que le bois naturel. En effet, ces bûches, qui contiennent des résidus de bois ou de marc de café, sont plus sèches, plus denses, elles brûlent mieux et produisent moins de fumée que le bois naturel. Par le fait même, elles génèrent moins de sous-produits toxiques. On leur attribue également des vertus écologiques :

  • elles permettent la récupération de sciure de bois industrielle et du marc de café des restaurants qui se retrouveraient autrement dans les dépotoirs où ils produiraient des gaz à effets de serre en se décomposant;
  • elles permettent d’éviter la coupe des arbres : on évalue qu’une tonne de bûches de bois densifié (l’équivalent de six cordes) évite la coupe de 12 arbres matures;
  • en contrepartie, leur fabrication en usine peut générer des gaz à effets de serre, mais il faut dire que la coupe des bûches naturelles en produit aussi.

Marguerite LeClerc, invitée pour le test « Bûches écologiques

La vie en vert a proposé à Marguerite LeClerc, une résidente de Sainte-Anne-des-Lacs, de tester différentes bûches de synthèse, soit :

  • la bûche de bois densifiée (Ecolog) : fabriquée de bran de scie recyclé qu’on a fortement compressé. La lignine naturelle de bois sert de liant;
  • la bûche de bois paraffinée (Duraflame), fabriquée de résidus de bois recyclé agglomérés avec de la paraffine;
  • la bûche de marc de café (Java-Log), fabriquée de résidus de café, agglomérés avec de la cire à base de soya.
Selon des études d’Environnement Canada et de plusieurs firmes indépendantes, les trois types de bûches testées émettent nettement moins de polluants atmosphériques que le bois naturel soit de 60 à 80 % moins de particules fines qui causent le smog et aussi moins de créosote qui est non seulement toxique, mais qui peut former des croûtes inflammables dans les cheminées.

Après avoir testé les différentes bûches pendant quelques jours, madame LeClerc conclue que :

  • la bûche de bois densifié donne un feu qui est sage, qui manque un peu de spontanéité, qui est long à donner son effet optimal, mais qui a un look très esthétique. Ça chauffe un peu, mais ça ne peut pas se comparer avec un feu de bois naturel;
  • la bûche de bois paraffiné profite d’un allumage rapide. Elle brûle un peu plus longtemps et se révèle être une excellente bûche de dépannage;
  • la bûche de marc de café, sa préférée, ne dégage pas d’odeur de café en brûlant, mais elle brûle bien, donne une belle flamme et de temps en temps des petites étincelles que l’on entend et que l’on peut voir.
Madame LeClerc reconnaît que ces bûches polluent moins mais ne serait pas prête à se convertir aux bûches de synthèse. D’une part, elle dispose d’une grande quantité de bois sur sa terre. D’autre part, elle convient qu’elle se convertirait plus aisément si elle faisait ne faisait pas du feu pour se chauffer mais pour l’agrément seulement, comme beaucoup de banlieusards et de citadins.

Bûches Écolog
www.ecologcanada.com

À noter que la bûche de bois paraffinée contient donc un sous-produit du pétrole, qui pourrait inquiéter sur le plan de ses émissions mais dont la température de combustion est assez élevée pour brûler la plupart des sous-produits.

Aussi dans cette émission

La transformation des ordures... en énergie

Le nettoyage à sec

Un nettoyeur à sec prend le virage vert

Sujet : Nettoyer, entretenir   Polluer moins   Préserver la nature   Se vêtir  

Les parfums superflus

La vérité sur les parfums d’ambiance, ces désodorisants qui diffusent du poison dans notre maison.

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Prendre soin de soi