Les alternatives au sel en hiver

Par Stéphane Pilon

Émission du 31 janvier 2007

Réagissez sur notre page facebook

Chaque hiver, qu’il soit doux ou moins doux, on répand environ un million de tonnes de sel sur les routes et les trottoirs du Québec. Si à basse température, le sel demeure l’arme la plus efficace contre la glace, il est cependant redoutable pour les eaux souterraines et de nombreux écosystèmes quand la neige fond.

À la maison, pour éviter les chutes sur le balcon et dans les escaliers glacés, le « bon vieux » tapis de jute demeure un choix logique. Il donne une bonne adhérence aux marches, les protége lorsqu’on déblaye, et permet de briser une fine glace en plissant un peu. 80 % des jours d’hiver, il nous protégera des glissades.

Les tuiles de caoutchouc recyclées, que l’on fixe aux marches, peuvent être une solution plus permanente. Il faut alors privilégier les textures les plus adhérentes et les plus durables.

Quand vient le temps d’affronter les jours de tempête, un peu de sable ou de pierre concassée sur la neige ou la glace, rendront le sol moins glissant. Mais en deçà de -10 degrés Celsius, le sable et le gravier adhéreront moins bien et se feront balayer rapidement.

On peut se résoudre à un savant mélange d’acétate de magnésium, de calcium et de sel. Vendus dans plusieurs quincailleries, ces cristaux ont l’avantage de faire fondre la glace et d’être moins dommageables pour l’environnement que le simple sel.

Mais la plupart du temps, la pelle demeure notre meilleure alliée : en déblayant immédiatement la neige après une averse, la glace a peu de chance de gagner du terrain. Et en pelletant à son rythme, on garde aussi la forme !

  • Chaque hiver, on épand environ 5 millions de tonnes de sel de voirie sur les routes et les trottoirs du Canada pour assurer la sécurité des automobilistes et des piétons. Le Ministère des Transport du Québec, à lui seul, en épand 700 000 tonnes.
  • Cette solution efficace est néanmoins nocive pour l’environnement : plusieurs études gouvernementales en ont démontré l’impact sur les eaux souterraines et les écosystèmes. Les plantes et les poissons d’eau douce, et tous les organismes non adaptés à la vie en eau salée, sont parmi les espèces les plus affectées.
  • Au Québec, une politique et un règlement sur l’élimination des neiges usées a été élaboré en 1997, pour circonscrire l’usage des sels.
  • Au fédéral, le ministère fédéral de l’Environnement a adopté en 2004 un Code de pratique pour la gestion environnementale des sels de voirie.
  • Au Canada, on travaille depuis 1999 à la mise sur pied d’un réseau perfectionné de stations météo-route, pour déterminer les meilleures stratégies à employer pour déblayer la chaussée.
 
L’acétate de magnésium de calcium (sac de 20 kg – 19,60 $) est notamment disponible dans les Centres de la salubrité (Larose et fils) aux adresses suivantes
 
  • 2255, Industriel à Laval
  • 1990, Jean-Talon nord à Ste-Foy
  • 101, rue Principale à Saint-Antonin (Rivière-du-Loup)
 
Produits chez Réno-Dépôt d’Anjou
  • sable
  • pierre concassée
  • mélange sable et sel Bo-Mix
Contact : Claude Boissonneau, 514 355-7889, poste 639

Sujet : Polluer moins   Préserver la nature  

Aussi dans cette émission

Des finis écolos pour les meubles

Entretenir les meubles de façon écologique

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins  

Les compteurs d'eau pour mettre fin au gaspillage

Les compteurs d’eau résidentiels, un moyen peu efficace d’éviter le gaspillage.

Sujet : Économiser l’eau  

Les placements éthiques

Placer ses économies peut-il devenir un geste environnemental?

Sujet : Investir   Tendances et enjeux  

Réduire sa consommation d'eau

Réduire sa consommation d’eau par des gestes simples, c’est possible.