Chauffe-eau nouvelle génération

Par Ève Beaudin

Émission du 15 octobre 2008

Réagissez sur notre page facebook

Dans une maison canadienne ordinaire, le chauffe-eau est l’appareil qui consomme le plus d’énergie après le système de chauffage. Il représente habituellement 20 % des coûts énergétiques totaux, soit environ 400$ par année. Après de nombreuses décennies de monopole sur le marché nord-américain, les chauffe-eau à réservoir ont de la compétition : les chauffe-eau instantanés, qui sont bien connus en Europe, et les chauffe-eau solaires. Ces choix sont-ils intéressants pour économiser de l’énergie ? C’est ce que nous avons fouillé pour vous.

1. Chauffe-eau instantanés :

On les appelle aussi chauffe-eau selon la demande ou sans réservoir, car ils ne stockent pas l’eau. Ils sont munis d’un élément électrique ou d’un brûleur à gaz entouré d’eau en mouvement. Ils doivent être installés près du point d’utilisation.

Modèle électrique :

Bien qu’ils soient efficaces en Europe et en Asie, les appareils instantanés électriques ne sont pas intéressants au Québec. Ils manquent de puissance et ne sont pas faits pour réchauffer notre eau qui est très froide en hiver (proche du 0º C, pendant les mois les plus froids). Ils ne sont pas au point pour notre climat.

Modèle au gaz :

Par contre, les modèles au gaz sont maintenant assez intéressants pour notre climat. Évidemment, il faut déjà avoir choisi le gaz comme mode de combustion.

Avantages :

Comme ils sont très compacts, ils peuvent être intéressants dans les petits condos, par exemple. Comme on les installe près du point d’utilisation, ils peuvent aussi réduire l’attente occasionnée par la distance entre le chauffe-eau et le logis, par exemple dans les blocs appartements. Enfin, comme l’indique le terme « à la demande », ils peuvent fournir de l’eau sans arrêt à condition de choisir un modèle au gaz qui a une puissance minimale de 180 000 BT et qui est approuvé par le Canadian Standards Association.

Inconvénients :

Malheureusement, ces modèles sont beaucoup plus chers qu’un chauffe-eau à réservoir au gaz. Pour un bon chauffe-eau, il faut investir entre 1 000$ et 1 800$, plus les frais d’installation. Les modèles fabriqués au Japon, en Corée ou en Allemagne sont les plus fiables. Les clients de Gaz Métro ont droit à une remise de 450$ à l’achat d’un chauffe-eau instantané.

Coûts d’utilisation :

Pour une consommation moyenne de 200 litres d’eau quotidiennement, on calcule qu’ils coûtent 310$/an, soit 20% de moins qu’un chauffe-eau à réservoir au gaz.

2. Chauffe-eau solaires thermiques :

Comment ça fonctionne? Un fluide, généralement de l'eau ou du glycol, circule dans des capteurs solaires fixés sur le toit de la maison, où il absorbe la chaleur du soleil avant de retourner au réservoir. Généralement, un chauffe-eau solaire est constitué d'un panneau solaire pour chauffer l'eau, d'un panneau photovoltaïque pour faire fonctionner la pompe et d'un réservoir pour alimenter le réservoir du chauffe-eau principal en eau chaude ou tiède (préchauffée). L'été, le chauffe-eau solaire fournit souvent la totalité de l'énergie nécessaire au chauffage de l’eau. En dehors de la saison estivale, il sert plutôt à préchauffer l'eau qui entre dans le chauffe-eau traditionnel. Il faut donc conserver son chauffe-eau à réservoir pour avoir de l’eau chaude à l’année. Le système solaire ne peut pas être jumelé aux chauffe-eau instantanés.

Avantages :

Ces chauffe-eau peuvent réduire la facture annuelle d’eau chaude d’environ 50 %. Évidemment, comme ils utilisent une énergie renouvelable, ils sont aussi intéressants d’un point de vue environnemental car ils réduisent les émissions de gaz à effet de serre reliées au chauffage de l’eau. Les équipements sont garantis pour 10 ans et ils peuvent durer facilement le double. On peut les faire réparer facilement et ils ne nécessitent aucun entretien. Et il est aussi possible d’augmenter la puissance du solaire thermique avec le temps.

Inconvénients :

En hiver, le chauffe-eau sert plutôt à préchauffer l’eau qui entre dans le réservoir traditionnel. Il faut donc avoir suffisamment d’espace pour avoir deux réservoirs.

Prix d’achat et coûts d’utilisation :

Pour une famille de 4 personnes, il faut prévoir entre 5 000$ et 10 000$, taxes et installation incluses. Les coûts varient selon le type de technologie choisie. Le délai de rentabilisation du capital investi varie beaucoup selon la consommation d'eau chaude, le type d'appareil et son installation.

Ce produit est intéressant pour les consommateurs qui ont un intérêt pour un produit plus écologique, un désir d’autonomie et une volonté de se prémunir contre les augmentations des prix de l’énergie. C’est un investissement qui est intéressant dans les nouvelles constructions.

3. Récupérateurs de chaleur des eaux de drainage

C’est un tube en cuivre qu’on installe à côté du chauffe-eau à réservoir. L’eau de drainage qui provient des douches coule au milieu, alors que l’eau de l’aqueduc municipal remonte dans le serpentin de cuivre. L’eau fraîche est ainsi préchauffée en moyenne de 9 à 26ºC. Selon les experts, ce produit est intéressant dans les lieux où l’on prend beaucoup de douches. En effet, il faut que le rejet d’eau chaude soit simultané à la consommation d’eau chaude pour que ça soit intéressant. Dans une grande maisonnée, un spa ou un centre sportif, ils pourraient générer des économies de 15 à 30 % sur la facture d’eau chaude attribuable aux douches.

Prix d’achat et coûts d’utilisation :

Environ 1 000$ installé, mais le Fonds en efficacité énergétique (FEÉ) donne une aide financière de 250$ ou 400$, selon le modèle choisi, pour ceux qui ont un chauffe-eau au gaz.

4. Les chauffe-eau à réservoir restent un excellent choix :

Les chauffe-eau électriques à réservoir ont maintenant un rendement énergétique amélioré. Ils consomment jusqu’à 40 % moins d’énergie que les modèles ordinaires. Leur prix d’achat est moins cher que les autres types de chauffe-eau (entre 550$ et 1 000$). Leurs tarifs d’utilisation sont raisonnables (en moyenne : 390$/an pour un modèle électrique et 425$/an pour un modèle au gaz). Il faut seulement faire attention de prendre un volume qui correspond bien à notre consommation.

Quand vient le temps de changer un chauffe-eau, il faut prendre le temps de choisir la meilleure option. Et il faut se rappeler que la meilleure façon de réduire sa facture est de limiter sa consommation d’eau chaude en installant un pommeau de douche à débit réduit, en faisant des lavages à l’eau froide, en prenant des douches plus courtes et en achetant des appareils écoénergétiques.

Invité

Yves Perrier, conseiller en habitation durable.

Sujet : Consommer mieux   Construire / rénover   Économiser l’eau   Économiser l’énergie  

Liens utiles

Agence de l’efficacité énergétique

http://www.fee.qc.ca/pdf/residentiel/recuperateur_eaux.pdf

Pour des informations sur la remise d’argent pour les récupérateurs de chaleur.



Guides Perrier

http://www.guidesperrier.com/produits_services/choix_produit/plomberie/chauffe_eau_solaire/chauffage_solaire.html

Un site utile avec une foule d’informations pour faire de bons choix.



Office de l'efficacité énergétique (OEE)

http://oee.rncan.gc.ca/equipment/francais/page94.cfm?PrintView=N&Text=N

Programme ÉcoÉnergie

http://oee.nrcan.gc.ca/residentiel/personnel/renovation-maisons/renovez-admissible-subvention.cfm?attr=4

Pour avoir droit à plus de remises en cas de rénovations plus générales.



Aussi dans cette émission

Douche écolo

Économie d’eau sous la douche.

Sujet : Consommer mieux   Économiser l’eau   Économiser l’énergie  

Norvège et pétrole

Pétrole : le bas de laine de la Norvège.

Sujet : Tendances et enjeux  

Réparer ou jeter ?

Osez réparer !

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Le bois certifié

Choisir du bois plus écolo

Sujet : Consommer mieux   Préserver la nature