Les contenants de plastique

Par Ève Beaudin

Émission du 29 octobre 2008

Réagissez sur notre page facebook

Le gouvernement du Canada a annoncé, le 17 octobre dernier, qu’il interdira l’importation et la vente des biberons en polycarbonate qui contiennent du bisphénol A (BPA), ainsi que la publicité sur ces produits. Le gouvernement prendra également des mesures pour limiter les quantités de bisphénol A rejetées dans l'environnement.

http://www.hc-sc.gc.ca/index-fra.php

La question des bisphénol A avait fait couler beaucoup d’encre il y a quelques mois en raison des risques de ce plastique sur la santé et sur l’environnement. Et du coup, on s’est mis à s’inquiéter des plastiques en général. Normal, car les contenants en plastique se retrouvent en grand nombre dans nos cuisines : ils sont pratiques, légers et incassables. Rassurez-vous, la plupart des plastiques sont tout à fait sécuritaires si l’on les utilise correctement et un grand nombre d’entre eux sont recyclables. Cela dit, il serait peut-être bon de réévaluer notre dépendance au plastique.

Impacts environnementaux des plastiques

Bien que la matière plastique soit légère et que sa résistance lui permette de transporter davantage de produits par unité d’emballage que les autres matériaux, elle reste une matière problématique. La production totale de plastique requiert environ 4 % des réserves mondiales de pétrole, une ressource non renouvelable dont l’extraction génère beaucoup de pollution.

En fin de vie, plusieurs contenants de plastique finissent dans nos sites d’enfouissement, soit parce qu’ils sont ne sont pas recyclés au Québec (comme le polystyrène), soit parce qu’on ne prend pas la peine de les recycler. La meilleure action est donc de réduire l’utilisation du plastique le plus possible tout en demandant à l’industrie du plastique de reprendre ses emballages et ses produits pour en assumer une gestion responsable.

Impacts sur la santé

Le 17 octobre dernier, Santé Canada a annoncé qu’elle interdirait les biberons en polycarbonate qui contiennent du bisphénol A, un perturbateur endocrinien. D’autres substances ajoutées aux plastiques pour les rendre flexibles pourraient comporter des risques pour la santé humaine. Ces produits chimiques migreraient vers la nourriture, particulièrement au contact de la chaleur et de l’usure. C’est pourquoi des organismes de protection du consommateur, comme Option consommateur et l’Institut national d’information en santé environnementale, suggèrent un usage prudent des plastiques qui sont en contact avec de la nourriture.

TRUC #1 : Favoriser les plastiques sécuritaires et recyclables

Les objets de plastique identifiés par le #2, #4 et #5 inscrit dans le ruban de recyclage sont des plastiques sécuritaires. À ce jour, aucune étude ne démontre que les plastifiants utilisés dans ces plastiques ont des impacts sur la santé humaine. Ils sont aussi recyclés dans la majorité des municipalités au Québec. Heureusement, car ces plastiques sont beaucoup utilisés par l’industrie alimentaire. La plupart des contenants de lait, de jus, de yogourt sont faits d’une de ces résines. On fait aussi des biberons, des gobelets « sans dégât » et de la vaisselle pour bébés dans ces types de plastiques.

TRUC #2 : Éviter certains contenants de plastique

Gourdes de sportifs, biberons et bouteilles de 18,5 litres d’eau en polycarbonate qui contiennent du bisphénol A

Pourquoi les éviter :

Le bisphénol A peut causer des problèmes hormonaux et avoir un impact sur la fertilité et le système reproducteur. Étant donné qu’ils sont en pleine croissance, les enfants ne devraient pas être exposés au bisphénol A. C’est d’ailleurs pour cette raison que Santé Canada a décidé d’interdire ce produit dans les biberons vendus au Canada.

Comment les reconnaître :

Ils font partie de la 7e catégorie de plastique, les « autres plastiques ». Ceux qui contiennent du bisphénol A, sont en plastique clair et dur. Ils sont identifiables grâce au ruban de recyclage #7 accompagné des lettres PC. Il existe maintenant des articles en polycarbonate sans bisphénol A qui ont la même apparence. En cas de doute, il faut contacter la compagnie qui le produit pour s’assurer que l’article en est exempt.

Comment les remplacer :

Les produits de remplacement existent. Il est recommandé de choisir un biberon en verre ou en acier inoxydable. Certaines marques proposent des biberons en plastique #7 sans bisphénol A. On peut aussi investir dans une gourde en acier inoxydable et acheter des 18,5 litres d’eau en verre.

Contenants en polystyrène

Pourquoi les éviter :

Malheureusement, les infrastructures ne sont pas encore développées pour recycler ce type de matériaux, au Québec. Il est donc important d’éviter d’acheter des produits qui contiennent ce type de plastique dans la mesure du possible.

Comment le reconnaître :

Les produits de polystyrène sont identifiés le #6 dans le ruban de recyclage. Les tasses jetables en « styromousse » sont en polystyrène expansé alors que les verres à vin en plastique jetables et les contenants de croissants sont en polystyrène non expansé, un plastique cristallin qui se casse aisément.

Comment les remplacer :

En investissant dans une tasse en acier inoxydable, en choisissant des produits emballés dans des emballages recyclables.

Bouteille de plastique à usage unique en polyéthylène téréphtalate

Pourquoi les éviter :

Selon les données de Recyc-Québec datant de 2004, à peine 9 % de ces bouteilles sont recyclées, au Québec. En plus, elles nécessitent beaucoup de transport, ce qui génère des gaz à effet de serre.

Comment le reconnaître :

La plupart des bouteilles d’eau à usage unique sont en polyéthylène téréphtalate. Cette résine est identifiée par le sigle #1 accompagné des lettres PET ou PETE.

Comment les remplacer :

En investissant dans une gourde réutilisable en acier inoxydable ou en plastique #2 ou #5, deux plastiques opaques.

Pellicules plastique.

Pourquoi les éviter :

Ces plastiques sont recyclables dans certaines municipalités mais comme il s’agit très souvent d’un plastique à usage unique, il serait préférable d’en utiliser le moins possible. La plupart des pellicules plastiques sont en plastique #4, un plastique sécuritaire, mais certaines marques sont encore fabriquées en polyvinyl chloride (PVC). Les phtalates utilisés pour plastifier ce genre de pellicule peuvent se retrouver dans les aliments, particulièrement si on met pellicule au micro-ondes.

Comment les identifier :

Si l’emballage n’indique pas le type de résine utilisé, il faut appeler la compagnie qui le produit ou se procurer le guide Diminuez les risques du cancer : Guide du consommateur averti d’Option consommateur (voir plus bas). On y inscrit les marques sécuritaires ou à éviter.

Comment les remplacer :

On peut entreposer nos aliments dans des contenants réutilisables en plastique #2 ou #5 ou en verre. Ces contenants sont réutilisables. Pour le micro-ondes, on peut tout simplement recouvrir son assiette avec de la vaisselle pour éviter les éclaboussures.

TRUC #3 : Recycler les contenants abîmés et éviter la chaleur

L’usure et la chaleur accélèrent la migration d’additifs chimiques des contenants à la nourriture. Même si les plastiques # 2, #4 et #5 sont sécuritaires, il est suggéré d’éliminer les plats qui sont rayés, brûlés, collants ou qui sentent mauvais. L’Institut national d’information en santé environnementale et Option consommateur suggèrent aussi de ne pas mettre d’aliments très chauds dans des contenants de plastique, même s’ils portent un sigle micro-ondes. Ce sigle indique que le plastique tolère bien la chaleur mais ne signifie pas que les plastifiants ne migreront pas dans la nourriture. Pour éviter les éclaboussures, on pourra tout simplement recouvrir d’une assiette. Les plastiques qui portent le pictogramme « lave-vaisselle » peuvent être lavés à la machine.

TRUC #4 : Réutiliser intelligemment

On peut réutiliser les contenants de plastiques comme les pots de yogourt pour entreposer des aliments mais il faut respecter l’usage pour lequel ils ont été conçus. Par exemple, les contenants de margarine ont été conçus pour des aliments froids : on peut donc y mettre des aliments froids dedans. On peut aussi y entreposer des aliments secs. On ne doit surtout pas y verser des aliments chauds et encore moins les mettre au micro-ondes. On peut utiliser des pots en verre, comme les pots de sauce à spaghetti ou les pots Masson pour entreposer les aliments chauds.

TRUC #5 : Redécouvrir le verre et l’acier inoxydable

Certains matériaux - comme l’inox et le verre - peuvent remplacer avantageusement les contenants de plastique pour réduire l’impact environnemental de notre surconsommation de plastique, ainsi que les risques sur la santé. En redécouvrant les plats de cuisson en pyrex, en utilisant la vaisselle, la céramique. Ils sont peut-être un peu plus lourds, mais ils durent longtemps.

Invitée :

Elyse Rémy, Institut national d’information en santé environnementale.

Cet organisme privé est constitué de chimistes et de chercheurs en environnement qui s’intéressent aux impacts des problèmes environnementaux sur la santé humaine. Elyse Rémy donne une conférence qui s’intitule « Les plastiques, à quel prix ? ».

http://www.inise.ca/

Compléments d’information

Gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada a annoncé qu'il entreprendra dès maintenant la rédaction d'un règlement visant à interdire l'importation et la vente des biberons en polycarbonate qui contiennent du bisphénol A (BPA), ainsi que la publicité sur ces produits. Le gouvernement prendra également des mesures pour limiter les quantités de bisphénol A rejetées dans l'environnement.

http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/nr-cp/_2008/2008_167-fra.php
http://www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/challenge-defi/bisphenol-a_fs-fr_f.html
http://www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/challenge-defi/batch-lot_2_f.html

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Prendre soin de soi  

Liens utiles

Recyc-Québec

http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/Upload/Publications/Fiche-plastiques.pdf

Fiche d’information sur les plastiques.



Greenguide

http://www.thegreenguide.com/

Une publication de National Geographic. Ce magazine possède un site web très bien documenté sur plusieurs sujets concernant l’environnement et la santé humaine.



Diminuez les risques du cancer : Guide du consommateur averti d’Option consommateur

http://www.option-consommateurs.org/analystes/qualite_securite_produits/

Ce guide pratique informe les consommateurs sur les risques associés à plusieurs types de produits, dont les plastiques. On peut se le procurer par Internet ou par la poste.



Vivre Sans Plastique

http://www.vivresansplastique.com/

Cette entreprise vend des produits de substitution aux plastiques, comme des biberons de verre, des verres « sans dégâts » pour les petits et des gourdes en acier inoxydable de très bonne qualité. Les produits peuvent être commandés sur Internet et ils seront partout au Canada.



Aussi dans cette émission

Le transport aérien

Modérez vos transports…aériens !

Sujet : Polluer moins   Préserver la nature   Se déplacer / voyager  

Les Yawns

Ils sont jeunes, beaux, riches…et écolos !

Sujet : Consommer mieux   Tendances et enjeux  

Les feuilles mortes

Ne jetez pas vos feuilles mortes !

Sujet : Composter   Jardiner   Polluer moins  

Les cartouches d'encre

Recycler les cartouches d’encre par la poste !

Sujet : Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser