Réno-jouets

Par Ariane Paré-Le Gal

Émission du 3 décembre 2008

Réagissez sur notre page facebook

En 2009, les Canadiens ont dépensé 1,9 milliards de dollars en jouets, jeux, et articles de passe-temps. À leur anniversaire et pendant le temps des fêtes, les enfants en sont inondés et souvent, ne savent plus quoi en faire. Certains jeux demeurent dans leur boîte, alors que d’autres, une fois utilisés, prennent le chemin du site d’enfouissement. En dehors des comptoirs d’aide, des bazars et des réseaux familiaux, les jeux trouvent difficilement une seconde vie. Sauf à Québec, où l’entreprise Réno-Jouets lave, répare, et recycle des milliers de jouets usagés chaque année.

La route des jouets

En 2008, Annie Asselin, la direcrice et fondatrice de Réno-Jouets a reçu dans son immense entrepôt 180 tonnes de jouets usagés, l’équivalent de 64 camions de 16 pieds remplis de jouets usagés. « Des jouets, il y a en a partout, pour tous les âges, pour tous les goûts! » rigole-t-elle.

Lorsqu’ils arrivent, les jouets sont triés en plusieurs catégories : 40 % sont donnés tels quels à des organismes qui viennent en aide à des gens dans le besoin, 40 % sont vendus dans la boutique Réno-Jouets pour financer les activités de l’entreprise, et le reste est recyclé dans la mesure du possible, ou mis au rebut.

Annie Asselin peut compter sur une dizaine d’employés et une trentaine de bénévoles pour revaloriser tout ce qu’elle reçoit. Des bénévoles se chargent de jouer à chacun des jeux et de faire les casse-têtes pour s’assurer qu’aucune pièce ne manque. Les jouets brisés sont envoyés à la station de réparation et les pièces orphelines sont soigneusement conservées pour compléter d’autres jeux. Finalement, les jouets sont nettoyés : les gros jeux sont lavés dans un bain, les peluches sont mises dans la laveuse, et les jouets pour les tout-petits sont placés dans un lave-vaisselle industriel pour être bien nettoyés et désinfectés.

Adjacente à l’entrepôt, la boutique Réno-Jouets ressemble à s’y méprendre à n’importe quelle autre boutique : de la classique ferme Fisher Price au rarissime jeu de Star Trek en passant par Monsieur Patate, les peluches des grands films de Disney et les livres de la Courte Échelle on trouve de tous les jeux. « Les jouets que nous vendons sont quasi-neufs et ce sont des jouets durables, puisqu’ils sont déjà passés entre les mains d’autres enfants. En achetant ici, les clients font des économies de
50 à 80 % du prix régulier et ils financent du même coup nos activités pour que nous continuions à revaloriser tous ces jouets et à les détourner des sites d’enfouissement. », souligne Annie Asselin.

C’est d’ailleurs le désir de faire sa part pour l’environnement qui a poussé Annie Asselin à lancer Réno-Jouets. « Je me promenais sur la rue la journée de la collecte des gros déchets et je remarquais qu’il y avait beaucoup de jouets dans les poubelles. Je suis moi-même mère de deux enfants et je trouvais aberrant qu’on consomme autant de jouets et qu’il n’y ait pas vraiment de moyen de leur donner une seconde vie autrement qu’en les donnant à la famille et aux amis. »

Le jouet, un « outil » essentiel

Annie Asselin avait aussi pour objectif de combattre la pauvreté, en donnant des jouets à des organismes qui viennent en aide à des enfants défavorisés, à travers la Fondation Réno-Jouets. « Les enfants n’ont pas besoin de jouets qu’à Noël, ils en ont besoin à l’année. Un menuisier a besoin de ses outils pour travailler, et les enfants ont besoin de jouets pour se développer. » Réno-Jouets donne chaque année des milliers de jouets à des écoles, des centres de la petite enfance, et des CLSC qui les redistribuent, mais aussi à des enfants de l’étranger, notamment au Guatemala, au Laos et à Haïti.

Toute cette aventure est possible entre autres grâce à une précieuse collaboration établie avec les pompiers de la ville de Québec depuis les débuts de Réno-Jouets. « Les pompiers recueillent et réparent les jouets depuis les années 40, mais dans les dernières années, ils se retrouvaient à jeter près de la moitié des jouets qu’ils recevaient, d’une part parce qu’ils en recevaient trop, mais aussi parce qu’aujourd’hui, les jeux sont plus difficiles à réparer que les bon vieux jouets en bois. Nous leur avons donc proposé de continuer à recueillir les jouets et de nous les faire parvenir pour que nous les réparions. Les pompiers nous approvisionnent en jouets usagés à 80 %. Le reste, ce sont les gens qui les apportent eux-mêmes ici. », raconte Annie Asselin.

À l’approche du temps des fêtes, Annie Asselin souhaite que les gens revoient leur mode de consommation : « On consomme trop de jouets. Les enfants en reçoivent tellement aujourd’hui, qu’ils n’ont plus le temps de jouer avec ! Le problème, c’est que les gens ont leur fierté, les grands-parents veulent faire plaisir, les tantes et les oncles veulent acheter ce qu’il y a de mieux : la surconsommation est difficile à freiner quand on veut gâter nos enfants, et c’est un peu fou de dépenser autant d’argent sur des objets qui peuvent être achetés usagés. »

Invités

Annie Asselin, directrice générale, Réno-Jouets

Informations complémentaires

Il existe plusieurs façons de se procurer des jouets usagés à petit prix. Les bibliothèques municipales offrent généralement un service de location de jouets ainsi que des organismes spécialisés comme les joujouthèques, les jouthèques et les ludothèques. Les annonces classées regorgent de jouets et d’articles de sport ainsi que les comptoirs d’aide, les bazars, les ventes de garage et les marchés aux puces.

À Montréal, l’organisme à but non lucratif Les lutins verts récupère et répare les jouets usagés pour les vendre à petit prix.

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser   Se divertir  

Liens utiles

Réno-Jouets

http://www.reno-jouets.ca/

Les lutins verts

http://leslutinsverts.over-blog.org/

Petites annonces

http://www.lespac.com/

Petites annonces

http://montreal.kijiji.ca/

Zetica

http://www.zetika.com/repertoire/jouets/

Louer des jouets, quelques sites au Québec



Aussi dans cette émission

Noël écolo

Repas écolo pour Noël

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Se divertir   Tendances et enjeux  

Sapin de Noël

Sapin de Noël naturel ou artificiel ?

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Préserver la nature  

Réduire l'emballage

Gare au suremballage !

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   S’alimenter