Un bateau à batteries !

Par Steve Proulx

Émission du 4 mars 2009

Réagissez sur notre page facebook

Bonne nouvelle pour nos écosystèmes aquatiques : les bateaux électriques débarquent dans les lacs du Québec…

Le problème

Plusieurs études le confirment : les bateaux à essence et les loisirs nautiques motorisés (motomarines, wakeboards) détériorent la qualité des lacs. « Le principal problème, dit le président du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie Jean-Guy Dépôt, ce sont les rejets d’hydrocarbures dans l’eau. Au moins 30 % du pétrole utilisé par les motomarines se retrouve dans les lacs. »

Selon l’Environmental Protection Agency (États-Unis), une motomarine peut libérer dans l’eau entre 50 et 60 gallons d’essence par année!

Or, ce n’est là qu’une partie des problèmes liés aux loisirs nautiques motorisés. La vitesse est aussi en cause. « À cause de leur vitesse, les bateaux à essence remuent les sédiments au fond de l’eau, explique M. Dépôt. Et comme la plupart des lacs au Québec sont peu profonds, ces sédiments procurent de la nourriture aux algues, et aux cyanobactéries (algues bleues). »

Par ailleurs, certaines embarcations puissantes, telles que les wakeboards, produisent des vagues de 60 centimètres de hauteur qui érodent les rives. Cela entraîne dans l’eau des sédiments qui, eux aussi, nourrissent les plantes aquatiques, dont les cyanobactéries.

Une solution écologique et économique

Les cas répétés d’algues bleues ont sonné l’alarme. De plus en plus de riverains cherchent des solutions. Du coup, le bateau électrique s’impose de plus en plus comme étant une façon « moderne » de profiter de nos lacs.

Des modèles de bateaux électriques sont fabriqués au Québec, à Waterloo, par la compagnie Bateaux Électriques International. « Depuis deux ans, nos ventes connaissent une bonne croissance », indique Alain Brault, président de l’entreprise.

Selon M. Brault, les gens achètent un bateau électrique pour différentes raisons. Certains aiment le côté silencieux de ces embarcations.

Pour d’autres, il s’agit d’un choix écologique. Bien entendu, un bateau électrique ne rejette ni gaz à effet de serre, ni carburant dans l’eau.

« Il y a aussi des gens qui possèdent un chalet autour d’un lac où les bateaux à moteur sont interdits », ajoute Alain Brault. Actuellement, les bateaux à moteur sont interdits sur environ 250 lacs ou portions de lacs au Québec.

Par ailleurs, l’augmentation du prix de l’essence rend le bateau électrique séduisant… économiquement parlant !

Selon M. Brault, à environ 7 cents le kWh, une ballade de trois heures en bateau électrique coûte aussi peu que 21 sous.

En revanche, il en coûte environ 10 $ de l’heure (en carburant) pour propulser un bateau à essence… donc 30 $ pour une ballade de trois heures !

Qu’en est-il de l’autonomie ? Il est possible de naviguer une journée complète avant de recharger les batteries d’un bateau électrique.

À noter : il est même possible d’être entièrement autonome en se procurant des panneaux solaires qui rechargeront les batteries… Une solution toutefois coûteuse (plus de 1000 $), mais utile lorsque le bateau est mouillé dans un lac éloigné où aucune source électrique n’est accessible.

Et la vitesse ?

Contrairement aux bateaux à essence, les bateaux électriques ne peuvent pas atteindre des vitesses extrêmes. Pas plus de dix km/h.

C’est dommage pour les amateurs de sensations fortes, ça l’est moins pour l’écosystème des lacs. Comme on l’a vu plus haut, la vitesse des embarcations crée des remous qui favorisent la prolifération des algues bleues.

Combien ?

Bateaux Électriques International commercialise trois modèles de bateaux électriques ainsi qu’un ponton électrique. Le modèle le moins cher, à 5 places, coûte 12 500 $, alors que le modèle haut de gamme, à 11 places, est vendu 28 500$.

Intervenants

Jean-Guy Dépôt. Président du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie
Alain Brault. Président de Bateaux Électriques International

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Préserver la nature   Se déplacer / voyager   Se divertir  

Liens utiles

Le site de Bateaux Électriques International

http://www.bateauxelectriquesinternational.com/

Aussi dans cette émission

Biotop: jardiner et nourrir la planète

Biotop: un jardin potager sur le toit

Sujet : Consommer mieux   Jardiner   Préserver la nature   S’alimenter  

L'obsolescence planifiée

Des objets fabriqués pour briser

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Tendances et enjeux  

Organisez des événements verts

Planifier des événements verts

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser   Se déplacer / voyager  

Peinture écolo

La peinture recyclée : un premier pas vers la maison verte

Sujet : Consommer mieux   Construire / rénover   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser