L'obsolescence planifiée

Par François Cardinal

Émission du 4 mars 2009

Réagissez sur notre page facebook

À compter de 2009, les fabricants de produits électroniques seront obligés de mettre sur pied des points de collecte en vue de récupérer les appareils ayant atteint leur durée de vie utile. Québec a en effet choisi de prendre le virage de la «responsabilité élargie des producteurs», au grand dam des grandes entreprises qui préfèrent le statu quo.

Or les producteurs n’ont qu’eux-mêmes à blâmer. Si le gouvernement du Québec est aujourd’hui obligé de légiférer, c’est uniquement parce qu’ils n’ont cessé de perfectionner l’art de «l’obsolescence planifiée».

Jeter après usage

Chaque année, les consommateurs se débarrassent d’immenses quantités de produits électroniques, comme des ordinateurs, des téléphones cellulaires et des télévisions. Certains tout à fait fonctionnels. En 2004, plus de 60 % de tous ces appareils ont fini leurs jours dans les dépotoirs, malgré leur composition toxique, et un peu plus de 6 % d’entre eux ont été recyclés.

Tout ça, parce que du rasoir Gillette, au début du XXe siècle, jusqu’au cellulaire aujourd’hui, l’industrie n’a cessé de s’efforcer à rendre ses produits le moins durable possible.

Cette attitude très contemporaine remonte au début de l’industrialisation, lorsque les entreprises ont rencontré des problèmes de surproduction. Ils avaient alors le choix : moins produire ou vendre plus….Le second a gagné. Puis l’«obsolescence planifiée» est née…

La mort planifiée de l'objet

En un mot, il s’agit d’ajouter une date de péremption aux produits que vous vendez, sans que le client s’en aperçoive. On réduit par exemple la qualité des pièces qui composent une laveuse, un magnétoscope ou un ordinateur, afin qu’ils ne survivent pas trop longtemps.

Aujourd’hui, un ordinateur a ainsi une durée de vie moyenne de 3 ans et un cellulaire de 2 ans. Au Japon, où les téléphones portables se vendent comme des petits pains chauds, leur durée de vie moyenne est de moins de 12 mois.

Et les consommateurs, plutôt que de se rebiffer, embarquent dans la tendance. Il n’est plus rare d’entendre quelqu’un dire qu’il a hâte que sa bonne vieille télé le lâche pour pouvoir acheter un écran plat… Pourquoi ? En raison de ce que les psychologues appellent la «néophilie» des consommateurs : ils raffolent des nouvelles choses, rendant rapidement les moins récentes démodées.

L’obsolescence planifiée se décline d’ailleurs de plusieurs manières et touchent à peu près tous les produits. En voici quelques exemples :

L’obsolescence technologique : Un logiciel est soudainement incompatible avec votre ordinateur; votre lecteur DVD, qui remplaçait votre magnétoscope VHS, est désuet parce que le système Blue-Ray le remplace; la télé analogique sera bientôt histoire ancienne, puisqu’elle sera remplacée par la télé numérique.

L’obsolescence notifiée : Votre brosse à dent affiche une barre bleue qui s’efface pour vous rappeler que vous devez en acheter une autre; votre ordinateur vous prévient que la cartouche de votre imprimante est vide (alors qu’elle est au tiers plein !); votre caméra jetable est au bout de son rouleau.

L’obsolescence fonctionnelle : Le morceau nécessaire pour réparer votre imprimante n’existe plus; les piles de votre iPod ont lâché; votre grille-pain (surprise !) ne contient aucune vis apparente; Microsoft abandonne le service de support pour les logiciels Windows 98…

Avec la complicité des consommateurs, l’industrie a donc réussi à prendre le virage du «bas de gamme» avec brio. Car force est de constater qu’user des produits à la corde ne fait pas tourner l’économie, tandis qu’en acheter de nouveaux, oui.

Le gaspillage est ainsi devenu l’un des principaux moteurs de l’économie.

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Tendances et enjeux  

Liens utiles

La définition de l’encyclopédie Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Obsolescence_programm%C3%A9e

L’émission radiophonique «Par 4 chemins » s’est déjà penchée sur le sujet

http://www.radio-canada.ca/Par4/mag/20010325/vb/obsolescence_planifiee.html

Un excellent petit dessin animé sur la consommation et ses impacts

http://www.storyofstuff.com/

Aussi dans cette émission

Un bateau à batteries !

Le bateau électrique : naviguer sans polluer

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Préserver la nature   Se déplacer / voyager   Se divertir  

Biotop: jardiner et nourrir la planète

Biotop: un jardin potager sur le toit

Sujet : Consommer mieux   Jardiner   Préserver la nature   S’alimenter  

Organisez des événements verts

Planifier des événements verts

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser   Se déplacer / voyager  

Peinture écolo

La peinture recyclée : un premier pas vers la maison verte

Sujet : Consommer mieux   Construire / rénover   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser