"Prenez une tasse !"

Par Pascale Tremblay

Émission du 21 janvier 2009

Réagissez sur notre page facebook

Il existe plusieurs moyens de réduire la quantité de déchets générés dans une maison d’enseignement. Au cégep de Chicoutimi, on a accepté avec empressement le défi lancé par La vie en vert : remplacer les gobelets jetables pour boissons chaudes par des tasses réutilisables. Pour réussir, le cégep devait cependant convaincre des centaines d’étudiants et d’enseignants de changer leurs habitudes de vie.

Les responsables du cégep avaient de bonnes raisons de croire en ce projet. L’institution du Saguenay détient déjà la certification Cégep vert du Québec : une certification accordée par Environnement Jeunesse aux maisons d’enseignement du Québec. Avec notamment des activités de recyclage et de compostage, ainsi qu’un système de chauffage par géothermie d’une taille peu commune, le cégep de Chicoutimi a déjà une base environnementale assez solide. Mais pour que le cégep obtienne un niveau de certification plus élevé au Programme cégep vert, gestionnaires et étudiants veulent aller encore plus loin. Pour voir comment s’est déroulée cette mission, La vie ne vert s’est déplacée au Saguenay.

Un départ fébrile

Jeudi 13 novembre 2008. Le fond de l’air est frais à Saguenay et la neige y a déjà fait son apparition. Au cégep, la journée a commencé tôt pour l’équipe responsable de la mission « prenez une tasse ». L’animatrice de La vie en vert, Pascale Tremblay, assiste à une réunion où on discute des derniers préparatifs.

Dominique Tardif, adjoint aux services aux étudiants et responsable de la mission, fait le point avec les différents participants. Les affiches ont bien été placées aux endroits stratégiques, les moniteurs télé affichent déjà l’événement depuis une semaine, les tasses jetables nouvellement achetées ont été lavées et on leur a apposé des autocollants.

Pierre-Luc Dessureault, éco-conseiller au cégep de Chicoutimi, résume les impacts de l’utilisation de tasses jetables : « on consomme 350 gobelets de boissons chaudes par jour à la cafétéria. Si chaque étudiant jette une tasse par jour, cela fait 164 tasses par année multipliées par 2500 étudiants réguliers, cela représente 25 conteneurs de 6 mètres cube ». En plus il faut tenir compte de la dépense énergétique pour le transport de ces déchets sans compter l’enfouissement. Un tel constat incite à passer à l’action. Tout le monde est prêt. L’objectif à court terme : réduire de 15 % le nombre de gobelets jetables utilisés, à long terme, les éliminer tous.

Pendant ce temps, à la cafétéria, une équipe de bénévoles est déjà à pied d’œuvre. Les nouvelles tasses réutilisables ont été placées sur le comptoir. Chaque étudiant se voit remettre une tasse gratuitement. L’idée leur sourit.

« C’est une idée merveilleuse, avant les tasses en carton se retrouvaient la plupart du temps dans des bacs où elles n’étaient pas récupérées », commente une étudiante. « J’ai déjà ma tasse réutilisable. Je vais faire des efforts pour ne pas l’oublier », ajoute un professeur conscient qu’il doit donner l’exemple. « C’est sûr que je vais le faire. Je vais garder ma tasse dans mon sac.», complète un étudiant.

Un lancement dynamique

Au cours de l’avant midi, deux bénévoles font le tour des classes pour sensibiliser les autres étudiants à l’importance de la mission. Puis à midi pile, c’est le lancement officiel de la mission avec discours et prestation d’un collectif d’artistes multi-disciplinaires : l’orchestre « Homme orchestre ». La particularité de ce groupe : les instruments de musique sont fabriqués à partir d’objets recyclés. Le lancement prend l’allure d’une fête, tout le monde lève sa tasse pour célébrer l’événement. Des étudiants en art ont érigé une pyramide faite de verres jetables ramassés au cours des jours précédents.

Manon Lapierre, agente du milieu et responsable environnement au cégep, agit comme maître de cérémonie. « Les gens sont contents, il était temps que l’on fasse ce genre d’action. Nous avons aussi innové en remplaçant les pailles de plastique pour brasser le café par des pâtes alimentaires. Tout le monde nous dit que c’est génial », commente-t-elle. Comme un système pour composter les restes de tables existe déjà, ces petits bouts de pâtes alimentaires aboutissent naturellement au compost après avoir servi à brasser les cafés.

À la fin de la journée, les choses vont plutôt bien. « Nous avons eu un bel achalandage. Nous avons distribué plus de 700 tasses. C’est une belle réalisation », commente Louise Simard, coordonnatrice des services alimentaires. Au lendemain de la mission, fini les tasses gratuites, les étudiants devront débourser 4 dollars pour obtenir une tasse réutilisable, avec un café inclus. Ceux qui n’auront pas leur tasse réutilisable pourront tout de même utiliser un gobelet jetable, mais ils devront débourser 50 cents de plus, une sorte de taxe verte.

Deux semaines plus tard

Deux semaines et demi plus tard, quels sont les résultats de la mission ? Pour Dominique Tardif, responsable de la mission, c’est un franc succès. Alors qu’on prévoyait une réduction de 15 % de l’utilisation des tasses jetables, c’est un pourcentage de réduction de 28 % qui a été atteint. On prévoit que deux mois après le lancement de la mission, plus de la moitié des tasses jetables seront éliminées. Quant à la taxe spéciale de 50 cents pour chaque de gobelet de carton jetable utilisé, elle devrait rapporter plus de 10 000 dollars d’ici la fin de l’année. Cette somme sera consacrée à d’autres projets de nature environnementale. Dominique Tardif parle, pour l’année prochaine, de l’élimination des bouteilles d’eau à usage unique. Comme quoi une mission qui fonctionne bien en attire une autre.

Invités

Dominique Tardif, adjoint aux services aux étudiants et responsable de la mission. Cégep de Chicoutimi
Pierre-Luc Dessureault, éco-conseiller au cégep de Chicoutimi.
Manon Lapierre, agente du milieu et responsable environnement au cégep de Chicoutimi.
Louise Simard, coordonnatrice des services alimentaires du cégep de Chicoutimi.

Des chiffres qui font réfléchir

• Si vous mettez à la poubelle une tasse en carton par jour, vous aurez produit 10,4 kg (23 lb) de déchets au bout de l’année.

• Chaque année, les Nord-Américains jettent plus de 25 000 000 000 gobelets à café jetables en carton ou en styromousse!

• En alignant tous ces gobelets produits et jetés en une seule année, on fait le tour de la Terre 46 fois !

• Le styromousse n’est pas renouvelable ni durable et ne jouit pas d’une bonne biodégradation (plus de 500 ans!). Il contamine les sols dans lesquels il est enfoui. De plus, ce déchet est très volumineux et occupe énormément d’espace dans les sites d’enfouissement.

• Quant aux gobelets de carton, ils ne sont pas non plus durables, occupent énormément d’espace dans nos sites d’enfouissement, coûtent six fois plus cher que le styromousse et ne sont pas recyclables au Québec.

• La chaîne américaine de café Starbucks a utilisé 2,3 milliards de tasses jetables en 2006.

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Liens utiles

Cégep de Chicoutimi :

http://www.cegep-chicoutimi.qc.ca/

Cégeps Verts

http://www.enjeu.qc.ca/projets/cegepvert.html

Programme de certification des cégeps verts incluant les critères pour le passage d’un niveau à l’autre et la liste des cégeps avec le niveau obtenu.



Statistiques sur les tasses jetables

http://www.eqsl.ca/fr/tasselegaspillage.html

Éco-quartier Saint-Laurent



Starbucks

http://www.starbucks.com/aboutus/FY06_CSR_FULL.pdf

Rapport annuel 2006: statistiques sur l'utilisation de verres jetables



Aussi dans cette émission

L'éthanol cellulosique : des déchets pour faire rouler nos voitures ?

L’éthanol cellulosique : des déchets pour faire rouler nos voitures ?

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Se déplacer / voyager  

Entretenir le frigo

Un frigo éco-énergétique, propre et performant

Sujet : Économiser l’énergie   Nettoyer, entretenir  

Les contenants consignés

Rapportez vos canettes !

Sujet : Polluer moins   Préserver la nature   Réduire / Recycler / Réutiliser