Recycler votre télé !

Par Ariane Paré-Le Gal

Émission du 4 février 2009

Réagissez sur notre page facebook

Que faire avec un vieux téléviseur ? De nombreux téléspectateurs nous ont écrit pour nous poser cette question. Contrairement au matériel informatique que l’on peut recycler notamment en les apportant dans les magasins Bureau en Gros, il n’existe pas de réseau de collecte pour les téléviseurs. Ce qui ne veut pas dire qu’il est impossible de se départir de sa télé de façon responsable.

Ne jetez pas votre appareil !

On sait depuis longtemps que le plomb est un métal toxique. Ce qu’on sait moins, c’est qu’un seul tube-écran de téléviseur peut contenir jusqu’à 3,5 kg de ce métal potentiellement nocif pour la santé. Avec une durée de vie de moins de 10 ans et l’apparition des nouvelles technologies, des centaines de téléviseurs à écran cathodique vont prendre le chemin de l’enfouissement, une pratique fort polluante puisque le plomb peut se dissoudre et contaminer les nappes d’eau souterraines. On commence à mettre sur pied des programmes avec différentes méthodes de collecte pour récupérer et recycler les vieux téléviseurs.

Ville de Gatineau : un modèle exemplaire

La région de Gatineau, en Outaouais, est une pionnière en matière de recyclage de téléviseurs. Le Centre de formation en entreprise et récupération (CFER) est l’un des seuls CFER du Québec à faire le démontage et le recyclage des appareils. « Nous avons un système de dépôts placés à différents endroits dans la ville de Gatineau. Nous avons une entente avec le CFER pour qu’ils vident les dépôts et qu’ils disposent de tout le matériel récupéré de façon écologique », explique Iblis LeGuen, chargée de projet à la ville de Gatineau.

Implanté en 2005 pour récupérer le matériel informatique périmé, le système de dépôts accepte les vieux téléviseurs depuis 2008. « L’an passé, nous avons récupéré 500 téléviseurs. La ville accepte de payer au CFER 10 dollars pour chaque téléviseur récupéré. La plupart des villes alentour font la même chose et travaillent en collaboration avec le CFER », précise Iblis LeGuen. Ces frais de 10 dollars sont nécessaires pour couvrir l’envoi des tubes écran à la fonderie spécialisée de Belledune au Nouveau-Brunswick.

Pourquoi Gatineau a-t-elle décidé de passer à l’action ? « Avec tous les métaux lourds que l’on retrouve dans un vieux téléviseur, ça n’a aucun bon sens de jeter ça au site d’enfouissement. Il n’existe pas de loi qui interdise aux municipalités d’accepter les vieux téléviseurs dans leurs sites d’enfouissement, mais nous avons décidé d’agir entre autres parce que nous avions des demandes de la part des citoyens », conclue Iblis LeGuen.

Des métaux derrière l’écran.

Qu’est-ce qui se cache derrière un écran de téléviseur ? Alain Breton, du CFER de l’Outaouais, est bien placé pour le savoir puisque les étudiants du centre de formation qu’il dirige en démontent plusieurs centaines par année. Le travail se fait à la main. La pièce la plus importante, c’est le tube-écran, là où on retrouve tout le plomb. Ce plomb est présent pour empêcher les radiations émises d’atteindre ceux qui sont postés devant leur téléviseur. C’est un peu le même principe que les équipements de protection en plomb utilisés pour nous protéger des rayons X. « Pour disposer des tubes écran, nous n’avons pas le choix. Il faut les envoyer à la fonderie XStrata de Belledune au Nouveau-Brunswick. Là-bas, les installations permettent de récupérer le plomb de façon sécuritaire », explique Alain Breton, le directeur général du CFER. Tous les téléviseurs récupérés au Québec et dans l’Est de l’Amérique du Nord aboutissent à Belledune.

Les téléviseurs contiennent aussi d’autres métaux. L’acier est tout simplement placé dans un conteneur et vendu aussi à une entreprise locale. Il reste différentes pièces de petites dimensions et des fils qui contiennent du cuivre. On retrouve également dans les téléviseurs des cartes de circuits imprimés qui contiennent des métaux rares comme l’or, l’argent ou le palladium. Dans tous les cas, ces métaux sont tous acheminés à des entreprises spécialisées qui les recyclent.

Une fois les métaux éliminés, il ne reste essentiellement que du plastique et du bois. Tout le plastique des boîtiers est placé dans une presse et les ballots de plastique sont vendus à une entreprise locale. AB « Presque rien n’est jeté. Dans le cas des vieux téléviseurs, le boîtier en bois n’est pas récupérable parce qu’il est fait de particules de bois pressés. Cela n’a aucune valeur et on ne peut même pas le brûler parce que ce type de matériau contient trop de colles», précise Alain Breton.

Les fabricants devront faire leur part

Pour l’instant, la récupération des vieux téléviseurs n’est pas étendue à l’ensemble du Québec. « Ce ne sont pas toutes les villes qui offrent de récupérer les vieux téléviseurs. Le problème principal, c’est qu’il faut toujours débourser au moins 10 dollars pour recycler de façon acceptable un vieux téléviseur. Certaines municipalités acceptent de payer pour chaque vieux téléviseur rapporté, d’autres pas », précise Mario Laquerre, de RecyRECYC-QUÉBEC.

Mais les choses vont changer sous peu. « Ce qui est prévu d’ici un an, c’est un projet de règlement basé sur le principe de la responsabilité élargie des fabricants. Chaque fois que l’on va se procurer un nouveau téléviseur, on va payer un droit, comme pour les pneus par exemple, et les sommes recueillies vont servir à organiser un système de collecte et d’élimination des vieux téléviseurs. », explique Mario Laquerre, Les fabricants de téléviseurs auront le choix d’agir seuls, de se regrouper ou d’établir différentes collaborations avec les municipalités pour organiser le système. Avant même l’adoption de ce règlement, la compagnie Sony a pris les devant et a organisé son propre système de dépôt.

POINTS DE COLLECTES POUR LE RECYCLAGE DES TV

En attendant, les consommateurs sont un peu laissés à eux-mêmes. Les municipalités offrent des services qui varient d’un endroit à l’autre. La première chose à faire quand vient le temps de se débarrasser d’une vieille télé, c’est donc de téléphoner à votre municipalité.

Pour vous aider un peu, nous avons répertorié quelques-uns des endroits à travers le Québec où il est possible de recycler son téléviseur. Cette liste n’est cependant pas exhaustive.

Municipalités :

Montréal : Oui, dans tous les éco-centres
Québec : Oui, dans tous les éco-centres
Sherbrooke : Oui, aux deux éco-centres
Longueuil : Non, devrait les accepter en 2009 dans les futurs éco-centres
Trois–Rivières : Oui
Gatineau : Oui, dans 7 points de dépôts
Saguenay : Oui, via le CFEER
Sept-Îles : Oui
Baie-Comeau : Oui
(aucun frais exigé dans les municipalités participantes ci-haut)

Victoriaville : Oui, mais il y a des frais de 50 cents/livre

Entreprises :

- FCM ( 71, rue Boisjoly, Lavaltrie, Québec J5T 3L6 ) Frais de 50 cents/livre

- Fillion Électronique (5690, rue Sherbrooke Est, Montréal, QC H1N 1A1). La compagnie accepte de reprendre votre vieil appareil lorsque vous en achetez un nouveau. Des frais de recyclage sont cependant exigés.

-Sony : cette entreprise recycle tous ses produits y compris les téléviseurs à tube cathodique et à affichage à cristaux liquides (ACL). 4 points de collecte au Québec (2 à Montréal, 1 à Québec, 1 à Sherbrooke).

Autres :

- Réseau des CFER : CFER de l’Outaouais (Gatineau) seulement

Sujet : Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Aussi dans cette émission

Déjouer les pièges de la consommation !

Déjouer les pièges de la consommation !

Sujet : Consommer mieux   Tendances et enjeux  

Banlieue et environnement peuvent-ils faire bon ménage ?

Banlieue et environnement, un mariage impossible ?

Sujet : Se déplacer / voyager   Tendances et enjeux  

Tenez-vous loin des démarreurs à distance !

Tenez-vous loin des démarreurs à distance !

Sujet : Polluer moins   Se déplacer / voyager  

Les thermostats électroniques : chaque kilowatt compte

Optez pour les thermostats électroniques !

Sujet : Économiser l’énergie