Composteur de crottes de chiens

Par Steve Proulx

Émission du 10 mars 2010

Réagissez sur notre page facebook

On peut estimer que les 98 000 chiens montréalais génèrent près de 200 000 crottes par jour, principalement à l’extérieur : dans les parcs canins, sur la voie publique, partout...Cela fait beaucoup de petits cadeaux, et un bel enjeu environnemental et de santé publique en prime ! Mais, un arrondissement de Montréal a trouvé une solution toute simple pour venir à bout du problème.

Un problème méconnu…
La plupart des municipalités ont un règlement obligeant les propriétaires canins à se débarrasser des crottes de leur chien de façon hygiénique.

Le plus souvent, on les ramasse à l’aide d’un sac de plastique et on les jette. Les poubelles de parcs canins débordent de ces petits sacs, dégagent une odeur pestilentielle, et une fois au dépotoir, ces sacs prennent des décennies à se dégrader.

Lorsque les crottes ne sont pas ramassées, il y a des risques de contamination.

Selon Alain Villeneuve, spécialiste en parasitologie à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal : « La pluie et la fonte des neiges (qui diluent et dispersent les excréments canins) peuvent contribuer à la propagation de maladies virales, surtout au printemps. L’ascaride (un parasite présent dans les excréments canins) peut contribuer à l’augmentation du niveau bactériologique des rivières et entraîner l’apparition d’algues bleues dans les lacs. »

Une idée de génie
Pour remédier à ces problèmes, un comité de bénévoles du parc canin Montréal N.D.G. a mis sur pied, il y a cinq ans,
un projet – unique au Québec – de compostage d’excréments canins.

Le système, composé de 18 composteurs en tout, fonctionne à merveille. Chaque année, il permet d’éviter que quelque 10 000 petits sacs de crottes se retrouvent à l’enfouissement.

Comment ça marche?
À l’aide d’une petite pelle, les visiteurs du parc ramassent les crottes de leur chien et les jettent dans un des composteurs « en activité ».

Chaque jour, les responsables du compostage (des bénévoles) ajoutent une pelletée de sciure de bois pour recouvrir le crottin et vaporisent le tout avec une solution conçue pour atténuer les odeurs. Le produit de la marque EcoChem est composé d’eau et d’un agent spécial et écologique.

Puis, toutes les deux semaines, les bénévoles brassent le compost. On lui ajoute un activateur naturel de marque EarthSafe afin d’accélérer le processus de décomposition par les micro-organismes.

Lorsqu’un composteur est plein, il est fermé au public. Il pèse alors environ 160 kg, et il est composé d’environ 60 % de déchets organiques, de 35 % de gravier (provenant du sol à cause du ramassage des crottes) et de 5 % de sciure de bois. On poursuit le brassage du compost (sauf l’hiver).

Après quatre à six mois, le compost est prêt à être utilisé. Il est donné aux bénévoles du parc canin et aux membres de la communauté.

Quelques bémols...
S’il est de bonne qualité, le compost canin ne devrait cependant pas être utilisé dans un potager, car il contient des pathogènes qui peuvent être dangereux pour la santé.

Une analyse parasitaire du compost canin du parc Montréal N.D.G. a été réalisée en novembre 2007 par le Collège vétérinaire de
Saint-Hyacinthe. Deux échantillons ont été testés et les deux contenaient des œufs de trichocéphale (un parasite).

Mais l’étude a été plus satisfaisante que prévu, puisqu’on n’a trouvé aucune trace d’autres parasites communs dans les excréments canins.

L’étude a confirmé, toutefois, que des efforts supplémentaires devront être mis en œuvre avant que le compostage soit une méthode viable de gérer les excréments canins.

Le comité de bénévoles du parc Montréal N.D.G. expérimente en ce moment de nouveaux procédés pour éliminer entièrement les pathogènes du compost canin.

Intervenants

Dr Alain Villeneuve, docteur en médecine vétérinaire et spécialiste en parasitologie à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

Robert Goyer, membre du Comité du Parc canin Montréal N.D.G. responsable du projet de compostage d’excréments de chiens.

Michel Tanguay, porte-parole pour l’arrondissement Plateau-Mont-Royal.

Sujet : Composter   Polluer moins   Préserver la nature   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Liens utiles

Site Internet du Parc canin Montréal N.D.G.

http://montrealndgdogrun.org/

Un composteur à excréments canins à réaliser chez soi.

http://cityfarmer.org/petwaste.html#pet

Aussi dans cette émission

Climatisation naturelle

Inutile, le climatiseur ?

Sujet : Construire / rénover   Économiser l’énergie  

Récupérateur d’eau de pluie à faire soi-même

Sortez vos outils, on fabrique un récupérateur d’eau de pluie !

Sujet : Consommer mieux   Économiser l’eau   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Peinture sans COV

Des peintures sans COV

Sujet : Économiser l’eau   Polluer moins  

Palmarès des autos éconergétiques

Les hybrides ont la cote !

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Tendances et enjeux  

Marché de solidarité

Marché de solidarité