Mission moteurs au ralenti

Par Ariane Paré-Le Gal

Émission du 25 novembre 2009

Réagissez sur notre page facebook

Un moteur qui roule au ralenti pendant 10 minutes tous les jours peut produire environ un quart de tonne de Co2 chaque année, soit les émissions d’une voiture compacte qui parcoure 1500 km. Que ce soit pour réchauffer la voiture, ou par simple oubli, nous sommes nombreux à laisser le moteur en marche alors que nous pourrions l’éteindre. Les enfants sont souvent les premières victimes de toute cette pollution : ils sont captifs de la cour d’école devant laquelle s’arrêtent les véhicules des parents et les autobus scolaires. Mais, ce sont aussi les meilleurs ambassadeurs pour « corriger » les fautifs. La vie en vert a donc donné une mission aux élèves de l’école
Val-des-Arbres à Laval : éliminer la marche au ralenti.

Dans la foulée des nouvelles réglementations municipales interdisant la marche au ralenti au-delà de 3 minutes, plusieurs écoles ont décidé de combattre le fléau avec pour ambassadeurs leurs élèves. À l’école Val-des-Arbres de Laval, des jeunes se sont transformés en agents carboniques le temps de donner quelques contraventions vertes aux parents fautifs.

Réunis dans le local d’Arts plastiques, les jeunes du comité Écopro de l’École Val-des-Arbres se préparent pour leur première mission environnementale. Brigitte Boucher, la directrice mène la discussion. Un premier élève propose de créer des contraventions pour les parents qui laissent tourner leur moteur, alors qu’un deuxième renchérit et souhaite aussi des billets de félicitation pour les conducteurs responsable.

Le fléau de la marche au ralenti
À l’école Val-des-Arbres comme dans la majorité des établissements scolaires, il n’est pas rare de voir des dizaines de voitures dont le moteur tourne au ralenti. « Nous sommes situés en banlieue et la vaste majorité des jeunes se déplacent en autobus scolaire ou en voiture avec leurs parents. Quelques minutes avant que la cloche ne sonne le matin, il peut y avoir jusqu’à 3 rangées de voitures dans la rue. Les enfants sont captifs de cette pollution, ils ne peuvent pas changer de trottoir, c’est leur cour, leur milieu de vie qui est pollué. », explique Brigitte Boucher.

Annie Roy, fondatrice de l’Action terroriste socialement acceptable (ATSA), lutte contre la marche au ralenti depuis des années. « C’est un problème insidieux, parce qu’on ne se doute pas que laisser tourner le moteur quelques minutes contribue au réchauffement climatique. De plus, multipliez les minutes par le nombre de jours et le nombre de personnes, et ça fait beaucoup de rejets inutiles de Co2. Si tous les Canadiens qui conduisent des véhicules légers réduisaient de 5 minutes par jour le temps de marche au ralenti, on éviterait le rejet de 1,6 millions de tonnes d’émissions de Co2. Ce n’est pas rien. »

Tant les gouvernements ont la même consigne : que l’on fasse une petite course, que l’on attende en file au service au volant ou que l’on déneige sa voiture; au-delà de 10 secondes de marche au ralenti, on coupe le moteur.

En hiver, surtout par temps de grands froids, la marche au ralenti peut augmenter jusqu’à 40%. En effet la vaste majorité des gens croient encore que pour réchauffer le moteur de leur voiture, il faut le laisser rouler plusieurs minutes avant de démarrer.
« Rien n’est plus faux, lance Annie Roy, un moteur qui tourne au ralenti ne fonctionne pas à sa température optimale, ce qui fait que le carburant ne brûle pas complètement, et endommage les pièces du moteur. Par temps très froid, il suffit de faire rouler le moteur 30 secondes pour le réchauffer. Au-delà de cette période, le moteur s’encrasse. On évite donc à tout prix les démarreurs à distance qui sont une aberration, et on porte des mitaines si on a froid ! »

Le comité se prépare pour la Mission !
Affairés à créer des contraventions et des billets de félicitations, des élèves ont discuté entre eux de l’importance de préserver l’environnement alors que d’autres peignaient de grandes banderoles sur des toiles recyclées pour attirer le regard des automobilistes. Brigitte Boucher leur a parlé de la façon de s’adresse aux parents fautifs. « On va leur expliquer pourquoi il faut couper les moteurs et il faut rester polis », explique Nathan, 8 ans.

Quelques minutes avant que la cloche ne sonne, les jeunes ont enfilé leurs manteaux et un ceinturon vert qui les identifiant comme madame et monsieur UniVERT. Contraventions en main, les agents carboniques sont partis en patrouille devant l’école.

Les contraventions vertes au Québec
En 2003, Annie Roy lançait Attentat, une série d’événements activistes portant sur le thème de notre dépendance au pétrole. C’est à cette époque que les contraventions vertes sont apparues. « Nous avons copié les contraventions de la ville de Montréal d’une façon très réaliste où la marche au ralenti était passible d’une amende. 10 000 de ces contraventions ont été distribuées et les copies-carbone ont ensuite servi à créer une exposition.», se souvient l’artiste.

Peu de temps après, la ville de Montréal a lancé une campagne contre la marche au ralenti, avant d’adopter une loi, en 2007, pour la limiter à 3 minutes. Dépassé ce temps, on risque une contravention. Présentement, 29 municipalités au Québec ont adopté un règlement similaire, et bien que peu de contraventions soient données chaque année, les citoyens peuvent se servir du règlement et porter plainte s’il y a des conducteurs qui laissent rouler leurs moteurs.

L’escouade environnementale à l’œuvre
Avant même la sortie des élèves en fin d’après-midi, les voitures étaient massées devant l’école. Les jeunes sont sortis et ont commencé à aborder les conducteurs, pour les réprimander ou les féliciter. « La majorité des parents sont gentils et réagissent bien mais des fois, il y en a qui ne sont pas gênés », raconte Sabrina, 11 ans. Avec beaucoup de tact, les membres du comité Écopro se sont déplacés en groupe d’un véhicule à l’autre pour parler de l’importance d’éteindre les moteurs à l’arrêt. Des dizaines de contraventions plus tard et plusieurs billets de félicitation laissés dans le pare-brise, les élèves sont fiers d’avoir rempli leur mission. « Il faut le faire pour l’environnement, un point c’est tout. », a merveilleusement bien
résumé Grégoire, 11 ans.

Pour Brigitte Boucher, c’est une mission accomplie. « Les enfants se sont prêtés au jeu, ils auraient continué toute la soirée ! Je suis convaincue que dans les semaines à venir, les parents vont penser à éteindre leur moteur plus souvent. Le travail sera sûrement à recommencer cet hiver avec les grands froids, mais nous aurons une bonne escouade pour donner des contraventions ! » rigole-t-elle.

Invités

Les élèves de l’école Val-des-Arbres de Laval

Brigitte Boucher, directrice, école Val-des-Arbres

Annie Roy, fondatrice de l’ATSA, l’action terroriste socialement acceptable

Informations complémentaires

Quelques statistiques sur la marche au ralenti
Un moteur qui roule au ralenti pendant 10 minutes tous les jours peut produire environ un quart de tonne de Co2 chaque année, soit les émissions d’une voiture compacte qui parcoure 1500 km.

Un véhicule moyen équipé d'un moteur de trois litres gaspille 300 millilitres (plus d'une tasse) de carburant par 10 minutes de marche au ralenti, et un demi-litre (plus de deux tasses) s'il a un moteur de 5 litres.

Le fait de laisser le moteur tourner à l'arrêt pendant plus de 10 secondes consomme plus d'essence et produit plus de dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre qu'un redémarrage.

Sujet : Économiser l’énergie   Polluer moins   Se déplacer / voyager  

Liens utiles

Action contre la marche au ralenti

http://oee.nrcan.gc.ca/transports/personnel/ralenti.cfm?attr=0

Ressources naturelles Canada



Programme Coupez les moteurs

http://www.mddep.gouv.qc.ca/programmes/coupez-le-moteur/

Ministère du développement durable, de l’environnement et des parcs



Vous souhaitez faire votre part contre la marche au ralenti ?

http://www.atsa.qc.ca/pages/modedemploi.asp

Téléchargez la contravention verte sur le site internet de l’ATSA pour la remettre à des conducteurs fautifs.



Aussi dans cette émission

Géothermie

Géothermie : la chaleur de la terre convertie en énergie

Sujet : Économiser l’énergie   Polluer moins  

Copenhague, ville verte

Copenhague : une ville verte

Sujet : Polluer moins   Tendances et enjeux  

10 millions pour une lumière !

10 millions pour une lumière !