Abbaye Val Notre-Dame

Par Pascale Tremblay

Émission du 13 janvier 2010

Réagissez sur notre page facebook

Lorsqu’au début des années 2000 la Communauté cistercienne décide de quitter son monastère d’Oka devenu trop vaste, les Frères optent pour la construction d’un nouveau bâtiment à Saint-Jean-de-Matha dans Lanaudière. Ils confient à l’architecte de renom Pierre Thibault le soin de concevoir la nouvelle abbaye; celui-ci propose un bâtiment vert (géothermie, toit vert, récupération des eaux grises, etc.) à la fenestration abondante et bien ancré dans le paysage, un concept exemplaire qui a permis à la Communauté de s’intégrer de façon harmonieuse à son nouvel environnement. Un modèle pour tous ceux qui pensent à une construction verte ? La vie en vert est allée vérifier si c’est le cas.

Construire dans la tradition
Les Cisterciens ont des règles d’architecture vieilles de plusieurs centaines d’années. Par exemple, la chapelle doit être orientée vers l’est, vers le soleil levant. Le préau, le déambulatoire, la salle de chapitre sont toujours disposés de la même façon.
Le rez-de-chaussée est plutôt ouvert, comme si on voulait s’ouvrir au ciel, alors qu’à l’étage, on favorise des espaces plus fermés, plus propices à l’intériorisation, au recueillement. Si ces règles sont anciennes, les préoccupations de la communauté sont modernes. Conscients des grands enjeux environnementaux, les Frères ont voulu, au point de départ, faire construire un bâtiment vert, durable et bien intégré à son environnement.

À la suite d’un concours, ils retiennent les services de l’architecte Pierre Thibault. « Pierre Thibault a été un homme d'écoute et avec sa grande sensibilité, il a été le plus apte à saisir ce qu'est un monastère et la vie monastique », résume Frère Lucien Noël, responsable du suivi de toutes les étapes de la construction. « Avec de très grandes fenêtres placées à des endroits stratégiques, le design de Pierre Thibault nous permet d’être constamment en contact avec la nature, même à l’intérieur. Pendant le premier office du jour, il est fréquent que nous assistions au lever du soleil directement de la chapelle », ajoute Frère Lucien.

Vivre en harmonie avec la nature
L’architecte a su répondre aux attentes de la communauté. « En arrivant à l’Abbaye, il est impossible de se rendre très près du bâtiment en voiture. Il faut parcourir quelques dizaines de mètres à pied à partir du stationnement. C’est voulu ainsi. Les Frères souhaitaient que les visiteurs laissent derrière eux leur quotidien », précise Pierre Thibault. Les moines recherchent une simplicité dans les lignes pour ne pas distraire le regard. L’ensemble du bâtiment dégage une impression de calme et de sérénité. « Une heure ici, et je me sens complètement apaisé. « Les moines vivent dans la sobriété et cela contraste avec la société de consommation qui veut toujours plus. Ici, un peu moins peut nous faire gagner beaucoup », ajoute l’architecte.

Les techniques vertes adoptées par Pierre Thibault sont nombreuses et bien intégrées à l’ensemble du bâtiment. Isolation maximale des murs et plafonds, chauffage par géothermie, planchers chauffants permettent d’allier confort et efficacité énergétique. Avec un toit vert qui maintient notamment le bâtiment plus frais en été, la climatisation devient superflue. Le toit a une faible pente et un système de drainage permet de récupérer l’eau de pluie dans un bassin qui pourrait servir à alimenter les gicleurs au besoin. Les eaux qui viennent des douches sont recyclées et servent pour les toilettes. Par la suite, les eaux sont dirigées vers un système de traitement biologique. C’est un bassin dans lequel des plantes comme la spirée vont filtrer et dégrader la matière organique.

Il est très rare qu’un nouveau monastère soit construit. « Maintenant que nous sommes établis ici, c’est pour y rester très longtemps. Pour nous, il est logique de payer plus cher pour des mesures vertes même si cela prend plusieurs années avant le recouvrement de notre investissement. À long terme, une mesure comme un toit vert nous fera économiser », résume avec sagesse Frère Lucien. « L’attitude de la Communauté devrait inspirer les propriétaires de résidences ou ceux qui s’en font construire une. On pense souvent trop à court terme alors qu’en étant un peu patient pour « rentrer dans notre argent », on favorise de nombreuses mesures vertes », conclut l’architecte Pierre Thibault.

Invités

Père Abbé Barbeau, Père Abbé, Abbaye cistercienne Val Notre-Dame
Frère Lucien Noël, cellérier, Abbaye cistercienne Val Notre-Dame
Pierre Thibault, architecte, Atelier Pierre Thibault

Sujet : Construire / rénover   Préserver la nature   Tendances et enjeux  

Liens utiles

Abbaye Val Notre-Dame

http://www.abbayevalnotredame.ca

Pierre Thibault

http://www.pthibault.com

Aussi dans cette émission

Foyer à l’éthanol

Les foyers à l'éthanol

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins  

rachel.f.

Le luxe recyclé !

Sujet : Consommer mieux   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Recyc-Frigo

Dévoreur d’énergie recherché

Sujet : Économiser l’énergie  

Déchets au Québec

Des déchets, encore des déchets !

Sujet : Consommer mieux   Polluer moins   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Les abeilles

Ruches urbaines