Toiture écologique

Réagissez sur notre page facebook

On connaît les « toits verts », ces toitures végétalisées sur lesquelles on cultive des plantes, un jardin. Mais ce genre de toiture exige souvent un renforcement de la structure des maisons, qui ne sont pas conçues pour soutenir le poids de la terre nécessaire pour la croissance des plantes. Résultat : à moins de prévoir le toit vert au moment de la construction de la maison, pour bien des propriétaires, posséder un toit vert est hors de portée. Heureusement, il existe d’autres types de toits plus « verts » qui ne nécessitent pas, en théorie, un renforcement de la structure de la résidence.

En voici trois...

1. La membrane prévégétalisée (ou toit modulaire)

De quoi s’agit-il ?
Aussi appelé « toit végétal extensif », ce type de toiture est composé d’une mince couche de terreau (d’une épaisseur allant
de 1 1/2 à 2 pouces) et des mêmes membranes d’étanchéité que l’on retrouver sur un toit végétal ordinaire : membrane de drainage, membrane « anti-racine » et une autre pour la rétention de l’eau.

Avantages
Son principal atout est son faible poids. À 4 kg/pi2 (9 lb.), il n’est généralement pas nécessaire de renforcer la structure du bâtiment. Un toit conventionnel pourra supporter ce surplus de poids, ce qui ne sera pas nécessairement le cas pour un toit végétal ordinaire, dont le poids varie de 9 à 22 kg/pi2 (20 à 50 lb.).

Autrement, le toit modulaire présente les mêmes avantages qu’un toit végétal ordinaire : il permet d’économiser de l’énergie en réduisant les besoins en climatisation, favorise la biodiversité et lutte contre les îlots de chaleur. « Un toit normal peut chauffer jusqu’à 85 degrés Celsius l’été. Avec un toit végétalisé, cela baisse à 25 degrés Celsius », indique Alejandro Montero, entrepreneur général chez Tergos, une entreprise en construction écologique. En outre, sa durée de vie serait deux fois plus longue que la toiture en asphalte (de 40 à 50 ans).

Inconvénients
Assez coûteux. De plus, si la structure du toit peut supporter ce surplus de poids, il pourrait ne pas supporter la circulation de personnes. En d’autres mots, on pourrait ne pas pouvoir utiliser ce type de toiture pour y installer une terrasse. Il faut aussi mentionner que ces toitures requièrent un entretien régulier (désherbage, irrigation, inspection des drains).

Coût
Environ 10 $ le pied2.

2. La toiture blanche

De quoi s’agit-il ?
Comme son nom l’indique, la toiture blanche est... blanche ! On considère qu’il s’agit d’une solution plus écologique que l’asphalte ou le gravier, car le blanc réfléchit la chaleur du soleil, ce qui diminue les îlots de chaleur urbains. En revanche, les surfaces noires, bitumées ou goudronnées, captent la chaleur et réchauffent l’air. Deux grandes catégories de toitures blanches existent sur le marché: la membrane de PVC blanche, et la membrane étanche de type EPDM.

Avantages
C’est une toiture étanche et facile à installer, en plus d’être une solution écologique relativement peu coûteuse. On pourrait, par exemple, utiliser du gravier blanc sur un toit en asphalte ordinaire, une bonne solution pour les budgets plus serrés.

Inconvénients
La membrane est un produit fabriqué à base de pétrole. Les fabricants promettent une longévité d’environ vingt ans, mais puisqu’il s’agit d’un produit relativement nouveau, il est encore difficile de déterminer sa durée de vie réelle. Par ailleurs, la membrane de PVC et EPDM se détériorent continuellement sous l’effet des rayons UV du soleil.

Coût
Entre 7 $ et 10 $ le pied2.

3. La toiture en pneus recyclés

De quoi s’agit-il ?
Conçu pour les toits en pente, le bardeau ENVIROSHAKE, sur le marché depuis 1998, est fabriqué à partir de pneus et de plastiques recyclés provenant des rejets industriels et agricoles. Il est conçu pour imiter l’apparence du cèdre naturel.

Avantages
Il est recyclable, durable (garanti 50 ans), il résiste à la grêle, à la moisissure, à la rouille et aux insectes. En outre, il est facile d’installation. Il peut même être installé par-dessus un bardeau d'asphalte, ce qui élimine le besoin de retirer l’ancien bardeau et génère moins de déchets. Bien sûr, c’est un produit fait à partir d’un rebut, ce qui a des avantages environnementaux.

Inconvénients
Il s’agit toujours d’un produit dérivé du pétrole. Les matières réutilisées ne sont pas biodégradables. Pour l’heure, il n’est offert qu’en une seule couleur. À l’installation, il est d'un marron foncé, mais devient peu à peu gris argenté.

Coût
De 6 $ à 8 $ le pied2, installation incluse (sans installation, le matériau se vend 3,60 $ le pied2.

Intervenants

Alejandro Montero, entrepreneur général chez Tergos Architecture et construction écologique.
Roxanne Miller, propriétaire de Toits Vertige et Entretien Verdigo

Sujet : Consommer mieux   Construire / rénover  

Liens utiles

Tergos Architecture et construction écologique

http://www.tergos.qc.ca/

Toits Vertige et Entretien Verdigo

http://www.entretienverdigo.com/

Membranes prévégétalisées



ToitVert.net

http://www.toitvert.net/

Pour les toitures blanches



Enviroshake

http://www.enviroshake.com/

Bardeau de pneus recyclés



Aussi dans cette émission

La campagne : du rêve à la réalité

La campagne : du rêve à la réalité

Sujet : Préserver la nature   Tendances et enjeux  

ADA-JITO

De boutons orphelins à bijoux !

Sujet : Consommer mieux   Réduire / Recycler / Réutiliser  

Imprimerie verte

La vague verte gagne les imprimeries

Sujet : Économiser l’eau   Polluer moins  

2010 : Année de la biodiversité

2010 : C’est l’année de la biodiversité

Sujet : Préserver la nature   Tendances et enjeux  

Calculez votre bilan énergétique

Calculez votre bilan énergétique

Nous tenons à remercier le peintre Michel Martineau. http://www.michelmartineau.ca