Philip Duquette

Par Steve Proulx

Émission du 2 novembre 2010

Réagissez sur notre page facebook

Philip Duquette, qui a travaillé une quinzaine d’années comme concepteur de vitrines pour de grands magasins, a commencé a concevoir des lampes faites de matières recyclées il y a cinq ans.
Il était alors propriétaire de la boutique Homatuvu, un magasin/brocante à saveur rétro/écolo du quartier Hochelaga-Maisonneuve. « À partir d’objets de ma brocante, raconte-t-il, je me suis mis à concevoir des lampes en récupérant différentes matières... souvent inattendues. »

Il a jusqu’ici créé des lampes avec des bouchons de savons à lessive, avec de la corde enroulée autour d’un ballon, avec des bouteilles de 2 litres de Seven-Up, avec de vieux bibelots, avec des trépieds pour appareil photo.

Son objectif, aujourd’hui, est de créer des lampes éclectiques, faites à partir d’objets recyclés dont on a transformé la fonction initiale.

Où trouve-t-il ses matières? « Un peu partout, dit-il. Mes bouchons à lessive, je les ai trouvés en fouillant dans les bacs verts de mon quartier. Mes lampes en vieux bibelots, je les ai trouvés dans des bazars, des ventes-débarras. J’aime vraiment cette idée de prendre des choses qui ne valent plus rien, des rebuts, et d’en faire des lampes qui ont une belle valeur. En même temps, c’est une façon de redonner une vie à des déchets. »

Présentement, Philip Duquette conçoit des lampes à partir d’anciens piquets de tente.

« D’abord, je pars de deux ou trois vieilles lampes, explique-t-il. C’est ma base pour concevoir une nouvelle lampe. Je recycle tout : le pied, la fiche centrale, la douille. Ensuite, je prends mes piquets et je fais des trous dedans pour pouvoir les assembler. Puis, j’assemble mes piquets sur la tige de la lampe. »

Aucune soudure, ni aucune colle ne sont nécessaires. La pression exercée sur les piquets suffit pour que l’ensemble tienne en place.

« À la fin, je fixe la tête de la lampe, poursuit-il. Je recouvre la base et la tête en chrome de la lampe et peinture mes piquets. Je laisse sécher, je retire les papiers pour masquer, je fixe l’abat-jour... et voilà! La lampe est terminée! »

Les lampes conçues par Philip Duquette coûtent entre 250$ et 600$.

Invité :
Philip Duquette, artiste récupérateur

Lieux de vente :

La Galerie Monde Ruelle
2205, rue Parthenais #112
Montréal (Québec)
(514) 290-3338
www.monderuelle.com

Sujet : Réduire / Recycler / Réutiliser  

Aussi dans cette émission

Labels écoénergétiques

Consommer moins, consommer mieux

Sujet : Consommer mieux   Économiser l’énergie  

Quatre trucs pour une alimentation responsable

Comment réduire l’impact environnemental de son alimentation ?

Sujet : S’alimenter  

Recycler son cellulaire

Recycler son cellulaire

Bouteilles de vin en verre allégé

Bouteilles de vin en verre allégé

Les CO2 dans l’assiette

Les CO2 dans l’assiette