Toilette à compost

Réagissez sur notre page facebook

Benoit Lavigueur habite une maison d’apparence simple dans la municipalité de Sainte-Martine. Au premier coup d’œil, seul la dominance du rouge attire notre attention et pourtant, chaque mètre carré de sa maison a été pensé et repensé avec une telle précision que Benoit devrait bientôt recevoir sa certification Platine LEED. La construction est si bien réalisée qu’elle devrait même obtenir un des plus hauts pointages en Amérique du Nord. Sa maison lui ressemble… Elle est humble, très efficace et ingénieuse.

À commencer par sa toilette, qui semble tout à fait normale. En fait, on dirait une toilette de luxe! Puis, on cherche la poignée d’évacuation… Il n’y en a pas. C’est une toilette à compost. Pour les odeurs, pas de souci, il n’y en a pas non plus, pour la simple et bonne raison que cette toilette intelligente fonctionne exactement comme un bac de compost, que l’on tourne à l’aide d’une manivelle!

La toilette est à l’étage, et le composteur se trouve au sous-sol. Une tasse ou deux de matières carbones (peat moss, brin de scie, terre) sont ajoutées tous les 3 jours, puis voilà, six mois plus tard, Benoit récupère près de 90 litres de compost qui passeront l’hiver dehors, avant de prendre la direction de sa plate-bande.

Benoit a d’abord fait le choix de sa toilette compost en vue d’une gestion efficace de l’eau : « L’accès à une eau potable de qualité est déjà et deviendra de plus en plus problématique. Ce n’est pas parce que nous avons la chance de vivre dans l’abondance que nous devons gaspiller cette ressource essentielle… L’intégration d’une toilette à compost peut permettre l’économie de 100 000 litres d’eau potable par année. C'est l’élément majeur qui permet l’économie d’eau dans notre maison. » Aujourd’hui, Benoit se promène sans gêne avec son pot Masson contenant un échantillon de compost de sa toilette et vante les propriétés exceptionnelles de ce produit! Sa toilette SUN-MAR trouve d’ailleurs de plus en plus d’adeptes. Accessible à tous, on la trouve notamment chez Home Dépôt, dans d’autres quincailleries et sur Internet.

Quand des idées font du chemin… à vélo !

L’idée de la toilette à compost de Benoit fonctionne si bien qu’elle connaît un succès régional ! En effet, la MRC Beauharnois-Salaberry s’est inspirée de sa réussite pour remplacer deux toilettes chimiques (sur un total de 11), installées le long de sa piste cyclable. Nous avons rencontré Isabelle Roy, Coordonnatrice au Parc régional, qui nous a fait faire le tour du propriétaire ! Quelques jours seulement après notre tournage, elle nous indiquait qu’en 2012, deux autres toilettes chimiques seront remplacées par deux nouvelles toilettes à compost.

Informations complémentaires

Au Québec, chaque personne consomme 386 litres d’eau par jour. Si vous avez une toilette dont le réservoir est de 18 litres, vous utilisez 30 000 litres d'eau traitée par année pour évacuer 650 litres de déchets humains…

Ensemble, nous produisons plus de 900 000 tonnes de boues municipales (sur base humide), par année. Le Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs, (MDDEP) estime qu’en 2007, seuls 27 % de ces boues municipales ont été valorisés d’une manière ou d’une autre comme matières fertilisantes (épandage ou compostage). Cette situation serait liée au faible coût de l’enfouissement sanitaire au Québec et à la présence d’incinérateurs dans les grandes villes. 73% de ces boues ont donc été incinérées ou enfouies.

En 2011, parallèlement à son Plan d’action sur les changements climatiques (PACC), le Québec s’est doté d’objectifs visant les GES dans sa nouvelle politique sur la gestion des matières résiduelles : bannir la matière organique des lieux d’élimination d’ici 2020 et en valoriser 60 % d’ici 2015 par la biométhanisation, le compostage et l’épandage des matières résiduelles fertilisantes (MRF). Selon Claude Villeneuve, directeur de la Chaire en éco-conseil, « Dans les meilleures conditions, la dérivation des biosolides municipaux destinés à l’enfouissement et à l’incinération vers la valorisation agricole et le compostage pourrait permettre de réduire les émissions québécoises de 470 à 520 kt éq CO2 par année, en 2020 ».

INVITÉS

Benoît Lavigueur, éco-constructeur, BELVEDAIR

Isabelle Roy, coordonnatrice, Parc régional de Beauharnois-Salaberry

Sujet : Composter   Économiser l’eau  

Liens utiles

La maison LEED de Benoît Lavigueur

http://www.bl-ecoconstruction.com/nos-realisations/maison-modele-leed

La toilette à compost de Benoit

http://www.sun-mar.com/

Une MRC qui remplace ses toilettes chimiques par des toilettes à compost!

http://www.mrc-beauharnois-salaberry.com/

Aussi dans cette émission

Fuites d’eau

Gestion de l’eau potable : Montréal au dernier rang

Sujet : Économiser l’eau  

Le goût de l’eau

A-t-on raison de craindre l’eau du robinet?

Sujet : Consommer mieux