« Planter des huîtres »

Réagissez sur notre page facebook

Fabien Cousteau a plongé pour la première fois à l’âge de 4 ans. Au cours de ses 40 ans d’observation des fonds marins, il a été témoin de changements radicaux qu’ont subi les océans.

Celui qui a grandi sur la Calypso et l’Alcyone de son célèbre grand-père, reprend le flambeau familial, avec comme mission de restaurer les habitats marins.

Lors de notre visite à New York, Fabien Cousteau nous a présenté sa toute nouvelle initiative, Plant A Fish, un organisme sans but lucratif qui vise la restauration de la faune et de certains habitats aquatiques, par des activités de replantation. Ainsi, Fabien Cousteau réintroduit les mangroves dans le Sud de la Floride, les coraux dans les Maldives, les tortues de mer au Salvador et un milliard d’huîtres dans le port de l’île de Manhattan, à New York.

La grosse pomme a été autrefois le foyer de la plus grande baie d'huîtres au monde. En 1880, les rivages produisaient des centaines de millions d'huîtres par an et les familles en mangeaient plusieurs fois par semaine, crues ou cuisinées, écrit Mark Kurlansky, auteur d'une histoire de New York à travers l'huître, "The Big Oyster."

Puis elles disparurent, en raison de la pêche intensive, d'une épidémie de fièvre typhoïde, et de la pollution des eaux due à l'industrialisation. Au-delà de la perte du plaisir de déguster ces mollusques, c’est le rôle écologique joué par les huîtres qui a disparu. Les huîtres sont en effet des filtreurs naturels et un habitat pour plusieurs autres espèces. Leurs fonctions sont essentielles au maintien de l’équilibre de leur écosystème.

« Mon grand-père disait souvent que les gens ne protègent que ce qu’ils aiment. »
La mission de Plant A Fish est d’éduquer les populations locales sur la richesse de l’écosystème qui les entourent, pour qu’au final, ils en prennent soin », indique Fabien Cousteau. S’ajoute au « travail de bras » indispensable une autre ressource essentielle : l’argent! C’est sous forme de dons que Fabien Cousteau finance ses missions. Par exemple, 25$ donnés à Plant A Fish permettent la mise à l’eau de 50 huîtres dans la rivière.

L’union fait la force!
Réintroduire un milliard d’huîtres dans la Rivière Hudson serait impossible sans la collaboration d’autres organisations environnementales! Plant A Fish et plusieurs autres organismes participent donc, ensemble, à ce très grand projet de restauration nommé Oyster Restauration Research Project. Nous avons eu la chance de rencontrer Katie Mosher-Smith, la gestionnaire de ce programme. Elle travaille au sein de la NY/NJ BayKeeper qui oeuvre depuis 1999, à la réintroduction d’huîtres dans l’estuaire de la rivière Hudson. NY/NJ Baykeeper gère les différentes activités liées à la construction et à l’installation des récifs artificiels auxquels s’accrochent les huîtres. Nous avons également rendu visite aux étudiants de la New York Harbor School, qui s’occupe de l’ensemencement des huîtres et de la fabrication des cages nécessaires aux différentes étapes de la croissance des huîtres. Plusieurs autres organisations participent également à la Oyster Restoration Research Project.

INVITÉS

Fabien Cousteau, fondateur, Plant a Fish

Katie Mosher-Smith, gestionnaire, New York Baykeeper

Sujet : Préserver la nature  

Liens utiles

Site officiel de Plant a Fish

http://www.plantafish.org/

Site officiel de Baykeeper

http://www.nynjbaykeeper.org/

Site officiel de la New York Harbor School

http://www.nyharborschool.org/

Aussi dans cette émission

Cohabitat

Réinventer le « Vivre en ville »

Sujet : Construire / rénover   Tendances et enjeux  

« Pour ici ou pour emporter votre café? »

Café pour emporter, pourquoi je fais ça encore?

Sujet : S’alimenter  

Emballages verts

Deux nouveaux logos pour acheter plus vert

Sujet : Consommer mieux