Industrie du bébé

Par Sophie Fouron

Émission du 27 mars 2012

Réagissez sur notre page facebook

Vous allez avoir un bébé? Vous venez d’avoir un bébé? C’est formidable! Félicitations!

Mais est-ce que vous vous êtes demandé si vous aviez vraiment besoin de toutes ces choses, supposément essentielles ?
D’abord, il y a les vêtements, tous ces vêtements qu’ils n’ont souvent jamais le temps de porter. Pourquoi la robe, le pantalon, le bandeau et les souliers, quand ils n’ont pas de cheveux et qu’ils ne peuvent pas encore marcher?

Et les jouets! Dès la naissance, des jouets pour la poussette, pour la bassinette, pour l’auto. Pour qu’ils soient bien éveillés, bien préparés pour l’université. ..

Avec tous les jouets et les vêtements qui existent déjà sur cette planète, il suffirait de donner au suivant et tout le monde serait content. Aucun enfant en bas âge va faire la différence entre un jouet ou un vêtement recyclé et un neuf.

Alors pourquoi on tombe dans le panneau en continuant d’acheter autant de choses aux bébés? La poussette 3 roues pour éventuellement monter le Kilimandjaro, la poubelle à couches ou encore la moustiquaire pour la poussette?

Inutile. Je le sais, je les ai toutes eues.

Pourquoi on fait ça encore?

FAITS

-Le Québec a connu ce que plusieurs ont appelé un mini baby-boom dans les années 2000, avec un nombre de naissances croissant. Bien que le phénomène semble être stabilisé, « l’économie du bébé » est en pleine expansion. Les boutiques de meubles et de vêtements pour enfants se multiplient et n’ont aucunement subi les effets de la récession économique. (La Presse Affaires, déc. 2010)

- Le journaliste d’origine canadienne Carl Honoré, dans son livre « Manifeste pour une enfance heureuse », stipule que les parents d’aujourd’hui ne se font pas confiance et deviennent des proies faciles pour les compagnies qui veulent leur vendre des millions de jouets inutiles. « Si ça existe, ça doit forcément être bon et bénéfique pour mon enfant. »
http://www.youtube.com/watch?v=Ev6Pc_Bprxs

Sujet : Consommer mieux  

Aussi dans cette émission

Déglaçant à la betterave

Fini les sels de voirie, on déglace à la betterave!

Sujet : Préserver la nature  

Entrevue avec le ministre Pierre Arcand

Le ministre Pierre Arcand répond à nos questions

Sujet : Politique  

Coups de cœur écolo

Nos coups de cœur écolo de la saison

Sujet : Consommer mieux